dimanche 9 août 2015

A TABLE !!

Mlle P  t'a souvent parlé du métro et du nombre incalculable de manies humaines observables. 
Aujourd'hui on reste dans l'observation mais quittons les quais pour retrouver les plateaux.
Je t'explique ... dans la super compagnie dans laquelle Mlle P devient sérieuse/polie/acharnée de travail/rigoureuse/"élément déterminant" oui oui ! Et bien une cantine est à disposition. 

Comme à l'école tout commence par l'étape obligatoire plateau + couverts puis s'en suit une déambulation houleuse entre stand grillades ou bar à salade ( y a du niveau te dis tu, tu as raison) le choix est Cornélien.

Comme à l'école donc et comme dans toutes les cantines du monde (excepté en Corée du Nord peut être par ce que Mlle P. n'est pas vraiment sûre que ces gens mangent vraiment, y doivent avoir une pilule qui en plus de les avilir les nourrit pour la journée) bref on s'égare ... Donc comme dans toutes les cantines de France et de Navarre il y a quelques règles à respecter : 

1/ ton voisin tu ne doubleras point 
2 / patiente tu seras
3 / de vue ton plateau jamais tu ne perdras

En respectant ces 3 préceptes tu entreras sereinement dans le petit milieu des bénéficiaires de RESTAURANT D ENTREPRISE vachement plus chic que cantine quand même et te mélangeras à la plèbe en toute fluidité !

Le gros avantage soyons honnête c'est les prix. Vu qu'à Paris n'importe quel sandwich coûte au minimum une phalange.. entrée plat dessert à 4€ ,ton porte monnaie te remercie ... puis te maudit rapport au fait que tu trocs tes économies sandwich contre des dépenses chaussures du coup ton PEL t'insulte s'en suit une vive discussion entre ton pied droit et ta carte bancaire .. mais on s'égare de nouveau ! 

Observatoire donc qu'est ce lieu,  réunissant un panel de population divers et varié aux habitudes alimentaires/de savoir-vivre/d'élégance diverses et variées également . 

Entre ceux qui engloutissent leur repas tout en nous permettant d'observer leur processus de mastication, celui qui tous les midis nous gratifie de sa chemise la plus bariolée, celui qui la protège sa chemise justement à l'aide du petit carré de coton qu'on lui fourni avec l'addition, élégamment glissé entre le 1er bouton et sa pomme d'Adam , celui dont la bouche descend vers la fourchette plutôt que le contraire, celle qui se relève toute les 5 secondes pour prendre un verre/chercher le sel/ le beurre/faire sa vinaigrette/chauffer son plat devenu froid (repérée Mlle P avoue) celle qui préfère manger seule, celui qui prends des frites tous les jours, celui qui tourne en rond d'un air absent au milieu des stands, celui qui te demande systématiquement, en manque d'inspiration, ce que toi tu vas manger au cas ou ça lui donnerait des idées ... (Il se reconnaîtra), *celle qui ne boit jamais en mangeant, celle qui trie systématiquement son assiette, paraîtrait même qu'il y en a qui dragouillent au comptoir vinaigrette ...

Bref on en apprends et on rigole bien dans ce haut lieu de la non gastronomie ou le riz et les petits pois-carottes brillent plus que ta bague de fiançailles tout juste polie (rapport aux millier de litres d'huile utilisés pour pas que ça colle au fond du plat), souvent de nous même et parfois des autres aussi ... Un peu.

Big up au "Monsieur grillades" qui a chaque fois que Mlle P passe à son stand, demande si la jeune fille est mariée? On sait jamais entre la purée et les haricots ça peut marcher.

Et re Big up à mes collègues J, M, T, E, F, ... Qui sont pas mal dans leur genre aussi

Sur ce je descends déjeuner.. À ++ mes petites oranges et beau mois d'aout.

*en collaboration avec MR qui se reconnaîtra 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire?