dimanche 2 juin 2013

Lacher prise

Vous vous disiez que dernièrement Mlle P avait quelque peu perdu de sa verve, Mlle P déménage, va au théâtre, voyage bref Mlle P s'embourgeoise et donc devient chiante à mourir avec ses "gentils" billets biens comme il faut!!!
Résultat post-traumatique de la 30aine peut être, fait des trucs de trentenaire petite ... Nous disait une petite voix. Que nenni que nenni!

Alors faisons fi du passé qu'était vachement bien quand même :), et reconnectons-nous avec notre "vrai nous" celui qui dans la vraie vie est confronté a de vrais moments de vie ou de mort, qui se casse un ongle en faisant son jogging, qui parle "trop" pendant l'amour qui hésite entre le jaune ou le rouge pour sa future paire de pompe bref Mlle P dans toute sa splendeur d'imperfections!

Soit, Mlle P aujourd'hui ne fera ni dans la dentelle ni dans la poésie mais pose une question existentielle :


Peut on se permettre la "grosse commission" âpres une première nuit chez un "son" mec

Car c'est vrais malheureusement le combo fajitas+mojitos+tu montes pour un dernier verre? Ne font pas, mais alors pas bon ménage.

La nuit a été agréablement mouvementée, l'homme ne t'a pas éjecté de sa couche à la minute où vous en aviez "fini" et tu t'es endormi délicatement sur une épaule accueillante. Tout ce passe magnifiquement bien donc! Et la Drame, la digestion a fait son effet, (oui toi homme qui lis ces lignes ne me dis pas que tu penses encore que nous pétons des paillettes parfumées a la vanilles!) il est 8h du mat', votre estomac fait des signes d'appel au secours que vous tentez d'ignorer depuis quelques temps déjà. Et donc le dilemme se pose ! Se lever ou non et la poser ou non ?? Car qui voudrait gâcher ce moment, le réveil à deux qui ne vous a pas été accordé depuis bien longtemps, la chaleur repartie symétriquement sur les 2 côtés du lit, un genoux qui vous heurte gentiment le cuisseau bref vous êtes bien et ne voulez pas ruiner le moment.

Mais la complainte de votre estomac ne peu plus être ignorée :

Personnellement Mlle P ne voit que trois solutions ;

- Arrêter de respirer, solution temporaire certes quoi que ...

- la tenter, vous êtes humaine oui et l'assumez, tout comme ces petits seins ou ce petit bourrelet, vous vous levez fièrement du lit et avancez droit vers les toilettes qui forcément sont collés à la chambre!! en vous disant que ces derniers ont déjà vu pire. Vous êtes une femme libérée,l’égalité des sexes ok et même aux WC!! Mlle P vous admire.

- Repérer le stock de draps de cet appart inconnu, nouer les draps entre eux et s'échapper par la fenêtre (non prendre la porte serait bien trop facile) trouver le premier bistro ouvert, pas trop chic hein!! commander un café et s'excuser aux WC, ressortir de ce charmant troquet la tête haute, se remémorer les cours de montée de corde du lycée - on vous avait dit que ça vous servirait un jour- et rejoindre ce lit que vous ne vouliez pas quitter. Et là vide le lit, vide, vous vérifiez qu’épaule accueillante n'a pas déclenché un plan alerte enlèvement à votre sujet, vous lancer un timide -Antoine, Pierre, Julien ...- t'es là? - Ouai suis aux toilettes ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire?